KATIA ROCK raconte ses racines, celles des anciens innus de Mani-utenam comme Shaush et Kananine, qui remontaient  vers les territoires de chasse à la fin de l’été à chaque année pour y passer l’hiver, comme toutes les familles de leur tribu.

Or, en ce décembre de 1923, ils ne trouvèrent rien à chasser. L’outarde trouvée au piège à martre était-elle un présage funestre?

Bien connue chez les Premières nations, la chanteuse amérindienne originaire de la Côte-Nord, KATIA ROCK, ajoute le conte à son arc d’artiste. Elle offrira une soirée unique, à son image.

KR